Circulation libre des OFNI!

Depuis quelques années, la production audiovisuelle fabriquée par des amateurs au côté des professionnels, se densifie, devenant un enjeu important pour la libre circulation des informations et des opinions. Depuis peu, de nouveaux territoires de création, collaboration, diffusion émergent. Depuis des décennies, des groupes et associations, d’ici et d’ailleurs, œuvrent dans le champ de l’éducation populaire et de l’engagement citoyen pour essaimer ces pratiques cinématographiques participatives.

La fabrique d’Immédiat fait le pari de réunir ces formes cinématographiques, surgissant ici et là : des films produits par le CML, des structures de production indépendantes, des ateliers participatifs, des invidius. Des films collectés auprès des réseaux partenaires ou soumis spontanément. Cet ensemble structure un corpus qui révèle une cartographie de l’invisible et impulse d’autres possible.

OFNI_illus

L’OFNI est une nouvelle catégorie documentaire rassemblant des films d’expressions populaires, ni amateurs ni professionnels, réalisés hors de chemins battus, à l’écart des formatages médiatiques et des productions officielles. Les gens s’emparent de l’outil vidéo pour donner à voir leurs visions du quotidien ou du monde, dans une forme à la fois savante et sensible, pour affirmer leurs points de vue et participer au développement et aux prises de décision locales. Ce qui produit des films singuliers, qui portent un regard sur la société contemporaine souvent plus aigu que beaucoup des films produits avec l’appui du CNC ou par la télévision. Moins formatés, plus ouverts dans leur construction et souvent plus libres que les films officiels, ils constituent une mémoire populaire, libre du contrôle des médias dominants, qui contribue à briser les représentations imposées par une vision unique.

Place aux films qui bousculent les limites, démantèlent les frontières, métissent les regards, nous aident à comprendre le réel et nous incitent à le transformer. Place à un cinéma pris sur le vif, qui ne cherche pas à démontrer mais à ressentir, celui de révoltes spontanées, des formes à fleur de peau, pour renouer avec la veine du cinéma direct, du cinéma populaire, fait par et pour le peuple. L’OFNI ouvre une brèche dans le PAF, paysage audiovisuel, transmet des informations inédites, redessine les contours de l’Histoire, fait circuler les images et la pensée. Ce qui compte, c’est « le surgissement de la vie » !

Chroniques du temps présent

Les Chroniques du temps présent sont une série de courts-métrages d’actualité locale, réalisée et produite par le Centre Media Local, en collaboration directe avec les habitants. Elles rendent compte de la vie des populations et constituent une mémoire du territoire, moteur de réflexions et de changements sociaux. Elles s’inspirent du cinéma direct, et produisent une information fondée sur la relation créée par le(les) filmeurs avec la(les) « chose(s) » filmée(s), qui se construit par la complémentarité entre ces deux phases de travail : la saisie vivante du réel dans son déroulement à la prise de vue, la construction d’un regard distancié et… [en lire plus]

Impressions d’un spectateur

À la grande époque du cinéma, c’est-à-dire quand la télévision n’existait pas, les spectateurs allaient au cinéma pour voir les aventures des stars du moment. Avant le début du film, il y avait des courts magazines qui donnaient à voir les nouvelles du monde entier. On les appelait les « ciné-journaux » ou « les actualités du monde » : des images de guerres lointaines, des reportages sur des événements extraordinaires. C’était la seule façon de découvrir des images en mouvement d’une réalité « prise sur le vif », «vraie». Aujourd’hui, dans un contexte médiatique et historique totalement différents, les dix minutes… [en lire plus]